Le cycle de Tamaranda, tome 1 Les amants de l’Atlantide SP

Titre : Les amants de l’Atlandide

Auteur : Violaine Darmon

Genre : Fantasy

Éditeur : Autoédition

Nombre de pages : 657 pages

Date de sortie : 16 Décembre 2019

Présentation de l’éditeur / résumé :

Depuis l’île merveilleuse d’Atlantide, Taïs règne sans partage sur les terres de Taramanda. Quand son jeune fils Maxime se lie d’amitié avec Selena, une enfant du peuple, leurs rêves d’égalité et de progrès se heurtent à des obstacles meurtriers. L’ambitieuse reine d’Hécate et les Amazones, un parti aristocratique avide de conquérir le trône, se livrent alors à des luttes de pouvoir où se mêlent amour et jalousie. Comment garder purs ses idéaux et ses sentiments dans une société inégalitaire, livrée à la tourmente des passions ?
Ce premier opus de la saga se lit comme une épopée moderne, un parcours initiatique qui emmène le lecteur aux confins d’une géographie mythologique. Cette variation sur le mythe de l’Atlantide fait de l’île formidable décrite par Platon la capitale d’un empire au sein d’une antiquité fictive, théâtre de la quête sociale et spirituelle des héros.

Mon avis :

Lorsque l’autrice m’a proposé son roman en service de presse, il était évident qu’en tant que passionnée de l’Atlantide, je sois intéressée !

Avec un point de vue omniscient et au passé, on découvre l’histoire d’une civilisation légendaire.

Il existe un nombre colossal de récits de fiction ou documentaires sur l’Atlantide et même si je n’ai pas eu l’occasion de tous les découvrir, cette version est assez intéressante. Avec sa société matriarcale, ses personnages de pouvoir teintés d’une humanité maladroite, les complots et les décisions, on découvre une Atlantide étonnante et inhabituelle.

Le roman est coupé en plusieurs morceaux qui racontent chacun l’histoire de personnages au fur et à mesure des années qui s’écoulent.

Si l’intrigue est intrigante (sans mauvais jeu de mots) elle met cependant un temps faramineux a réellement se mettre en route. 

Je comprends l’intention de l’autrice de vouloir planter le décor, présenter la civilisation ainsi que les personnages mais le nombre de pages avant d’avoir un véritable début effrayerait un paquet de lecteurs. D’autant que le livre n’est pas de petite taille.

Dans ce roman, nous découvrons une multitude de personnages, et ce dès les premières pages. Ils sont tous (ou presque) dotés d’une profondeur inattendue. Leurs idéaux, croyances et réactions sont d’un réalisme parfois éprouvant. Ils sont cependant bien trop nombreux et certains disparaissent bien trop vite pour réussir à s’attacher à eux avec passion.

Les descriptions de ces mêmes personnages ainsi que de tout le reste (décors, émotions, relations) sont particulièrement détaillées et ce avec une précision exemplaire mais parfois un peu lourde sur la quantité d’informations. Un très bon point est le vocabulaire vaste et irréprochable.

Conclusion : Un roman passionnant sur une civilisation légendaire mais dont la longueur pourrait intimider les lecteurs les moins habitués.

 

 

*Cet avis n’engage que moi et je conseille à chacun de se faire sa propre idée.

Le site de l’autrice :

https://violainedarmon.com/

Où l’acheter ?

 

!Lien affilié!

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez aussi :