L’étrange violoniste, épisode 3

L’étrange violoniste, épisode 3

Alice est une adolescente qui n’a qu’un rêve, jouer du violon.

Malheureusement, dans sa famille, la musique est prohibée. On n’en écoute pas et on en joue encore moins.
Plus que simplement interdite, ses parents semblent la craindre sans que jamais une raison ne soit donnée à Alice.

Si bien qu’un jour, fatiguée d’être dans l’ignorance, Alice prend la décision d’apprendre le violon mais… Et si la crainte de ses parents était fondée ? Et si, en prenant pour la première fois l’instrument dans les mains, Alice ne venait pas de déclencher ce que redoutait le plus sa famille ?


     Devenue une véritable obsession, l’envie d’apprendre le violon ne quitte plus Alice. Ses pensées sont focalisées sur l’instrument, elle le visualise sans cesse. Elle se voit l’archet à la main, le violon calé dans son cou. Elle peut presque entendre le son des cordes frottées qui soudain se change en grincement strident.

Alice se réveille en sursaut.

L’adolescente se lève précipitamment. Ses parents ne sont pas là. Elle le sait. Elle attend ce moment depuis plus d’une semaine. Une simple après-midi où ses parents sont absents. Une occasion rare. L’occasion qu’elle espérait.

Alice jette un rapide coup d’œil à l’horloge de sa chambre qui lui indique qu’il est midi passé. Elle attrape ses vêtements de la veille et court vers la salle de bains. La jeune fille prend ne douche rapide puis s’habille. À peine prête elle sort de la maison.

Devant la boutique « Le son du cœur », Alice, soupire pour au moins la centième fois. Elle se balance d’une jambe à l’autre peu sûre d’elle. Le violon n’est plus dans la vitrine et sans l’instrument devant les yeux, sa motivation descend de minute en minute. À chaque passant qui l’effleure, elle sursaute. Alors que l’adolescente s’apprête à faire demi-tour pour rentrer chez elle, une voix douce l’interpelle.

— Alice ?

Surprise la jeune fille lève les yeux de la vitrine. À l’embrasure de la porte se tient une femme la peau foncée et les yeux noisette. Alice ne la reconnaît pas.

— Je suis la propriétaire de ce magasin, explique l’inconnue en souriant. Je t’ai vu la semaine dernière, et j’ai entendu ta mère dire ton prénom.

— Et vous vous souvenez de moi ? demande l’adolescente étonnée.

La femme sourit de plus belle.

— Difficile d’oublier un visage qui s’éclaire autant devant des instruments, lui dit-elle. Tu veux entrer les voir de plus près ?

Alice jette un œil à l’intérieur.

« Si ce n’est pas un signe, qu’est-ce que c’est ? » se dit-elle.

Après d’interminables secondes, la jeune fille prend sa décision.

— Bien sûr ! répond-elle

La propriétaire s’écarte et tend un bras pour inviter Alice à entrer. Sans se faire prier, l’adolescente court presque à l’intérieur. Une légère culpabilité s’insinue pourtant en pensant à sa désobéissance. Culpabilité qu’elle fait rapidement taire dès l’instant où elle voit un violon. Se dirigeant immédiatement vers lui, elle s’attire un regard amusé de la propriétaire.

— C’est celui-ci que tu regardais la dernière fois, il est beau n’est-ce pas ?

— Magnifique, murmure Alice.

— Tu en voudrais un comme ça ?

La jeune fille hoche la tête avant de soupirer.

— Je suis désolée, vous devez essayer de me vendre un instrument mais je n’ai pas d’argent et en plus je ne sais même pas en jouer, s’excuse-t-elle auprès de la femme.

— Avant de vendre des instruments, je suis une passionnée. Et je reconnais cette passion dans tes yeux… Que dirais-tu de… Venir m’aider de temps en temps ici, et je t’apprendrais quelques notes en échange ?

Alice lève des yeux pleins d’espoir vers la femme avant de secouer la tête d’un air dépité.

— Vraiment désolée, j’adorerais mais… Je pense que je ne pourrai pas… Je… Ne sors pas souvent de chez moi…

— Aucun problème, tu viens quand tu peux. Tu me donnes un coup de main et je t’apprends une note ou deux, propose la propriétaire.

Alice réfléchit.

— D’accord, dit-elle finalement.

— Formidable ! s’exclame la femme. Au fait, tu peux m’appeler Sasha.

— Merci… Sasha.

Sasha lui sourit.

— Que dirais-tu d’essayer une première note aujourd’hui ?

Le regard d’Alice s’illumine et Sasha éclate de rire.

— Je prends ça pour un oui !

Sasha attrape le violon et montre à l’adolescente comment le porter. Elle lui indique comment positionner l’annulaire sur la corde la plus haute du manche puis lui donne l’archet et lui demande de frotter la corde.Alice s’exécute et un son presque supportable s’en échappe.

— Pas mal pour un premier essai, la rassure Sasha en remarquant sa grimace. Vas-y réessaye !

La jeune fille recommence et alors que le son qui en sort s’avère bien plus joli que le premier, elle sent une drôle de brise glacée lui effleurer la nuque. Surprise, elle se retourne…

2 Replies to “L’étrange violoniste, épisode 3”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réseaux littéraires

 

Badge Lecteur professionnel