Alma, SP

“Je vous entends d’ici, mes aimées lecturantes, mes appréciés lecturants, et bien sûr, vous, mes adorées lecturantines !
Je sais ce que vous dîtes, pauvres petites âmes désolées.
Âmettes navrées.
Âminettes en perdition.
Comment en est-on arrivés là ?
Oui, comment ?”

Titre :  Alma

Auteur : Cizia Zyckë

Genre : Roman noir

Éditeur : Taurnada éditions

Nombre de pages : 210 pages

Date de sortie : 6 Septembre 2018

Présentation de l’éditeur :  Une petite fille aux étranges pouvoirs vient au monde. Autour d’elle, c’est l’Espagne du Moyen Âge, barbare autant que raffinée, à la fois religieuse et brutale, où la reine Isabelle la Catholique s’apprête à chasser tous les Juifs du royaume.
La petite Alma, celle qui parle avec Dieu, deviendra-t-elle le guide dont son peuple a besoin, ou bien sera-t-elle comme tant d’autres balayée par le vent mauvais de l’Histoire ?
L’épouvante se mêle au comique, les destins s’enchevêtrent, aussi grandioses que pitoyables, dans un récit haletant, à la force d’une légende.

Résumé ://

Mon avis :

Alma est un bébé au début de l’histoire qui subit à ce si jeune âge sa première tragédie. Comprenez bien que cela ne sera pas la seule. Car la petite fille qu’elle va devenir est loin d’être destinée à une vie facile.

C’est une histoire vraiment intéressante avec un potentiel incroyable.

L’auteur ne manque pas de talent et il a une écriture très riche même peut être trop riche. (J’en ai appris des mots en lisant) J’ai trouvé qu’il se perdait parfois dans des descriptions faisant passer à la trappe le “fond” de l’histoire et des personnages.

L’écriture est brute, pas de pincettes ici. Les scènes sont “trash” et si vous êtes sensible ou mal à l’aise pas la peine d’essayer ( je suis ce genre de personne et vraiment ça n’est pas passé ^^ )

Une des choses qui m’a le plus dérangée c’est ces moments parfois en début de chapitre et parfois en plein milieu ou l’auteur se met à nous parler. Il parle au lecteur dans le plus grand des calmes et de mon point de vue il n’y a pas pire pour couper le lecteur du récit.

Au niveau des personnages j’ai trouvé le “grand méchant” très cliché. Il est celui qui a tous les défauts possibles sans aucune raison. Pas d’histoire pour lui, car même s’il est le déclencheur rien ne nous parle vraiment du pourquoi il en est là. Sûrement pour bien montrer que l’antisémitisme n’a pas vraiment de déclic, mais part bien d’absolument rien néanmoins, développer le personnage par qui les périples d’Alma commencent est selon moi un manque à l’histoire.

Quand à Alma … On en met du temps a vraiment entrer dans le vif du sujet. Le livre s’appelle Alma mais pendant un bon nombre de chapitres on la survole passant plutôt par son entourage que par elle. Cela s’éternise et pourtant je n’y ai pas vu de grande importance, peut être suis je passée à côté ?

Comme vous avez dû vous en rendre compte en lisant la chronique ce n’est pas un livre que j’ai beaucoup aimé, mais la fin que l’auteur nous offre est magnifique. Les larmes viennent et c’est une Alma forte et confiante qui nous est révélée.

Conclusion : C’est une histoire intéressante et même si je ne l’ai pas particulièrement aimé, cette fin l’a fait remonter dans mon estime.

Note : 7/10

Où l’acheter ?

Sur la boutique officielle de Taurnada Editions (Version papier)

Sur Amazon (Lien affilié) : Alma (Version numérique)

Post Your Comment Here

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *